Théâtre Isidore

Compagnie professionnelle depuis 1988

Inconnu à cette adresse de Kressman-Taylor

1932. Martin Schulse, un Allemand, et Max Eisenstein, un juif américain, sont marchands de tableaux en Californie. Ils sont aussi unis par des liens plus qu'affectueux, fraternels. Le premier décide de rentrer en Allemagne. C'est leur correspondance fictive entre 1932 et 1934 qui constitue ce petit livre inédit en France, écrit par une Américaine en 1938, et salué à l'époque aux États-Unis, comme un chef-d’œuvre. Incisif, court et au dénouement saisissant, ce livre capte l'Histoire avec justesse. C'est un instantané, une photographie prise, sur le vif qui décrit sans complaisance, ni didactisme forcené, une tragédie intime et collective, celle de l'Allemagne nazie.

Visuel du spectacle

Le texte

1er août 1933. « Tu es un libéral, Martin. Tu vois les choses à long terme. Je sais que tu ne peux pas te laisser entraîner dans cette folie par un mouvement populaire qui, aussi fort soit-il, est foncièrement meurtrier. »

18 août 1933. « Tu dis que nous persécutons les libéraux, Max, que nous brûlons les livres. Tu devrais te réveiller : est-ce que le chirurgien qui enlève un cancer fait preuve de ce sentimentalisme niais ? Il taille dans le vif, sans états d’âme. Oui, nous sommes cruels. La naissance est un acte brutal; notre renaissance l'est aussi. »

L'auteur

L'auteur du ce livre, Kressmann Taylor, est une femme, une épouse, une mère de trois enfants. Entre 1926 et 1928, elle fut correctrice rédactrice dans la publicité. Depuis, à part quelques satires, en vers, écrites à l'occasion pour certains périodiques, elle ne se considérait nullement comme un écrivain, mais comme une « femme au foyer ».

Inconnu à cette adresse est, nous dit l'auteur, fondée sur quelques lettres réellement écrites. C'est en discutant de ces lettres avec soir mari, Elliot Taylor, qu'est venue à Kressmann l'idée de les romancer. Elle ajoute avec générosité que, sous sa forme achevée, ce récit fictif doit peut-être autant à son mari et à son enthousiasme qu'à elle-même.

Sa publication, en 1938, dans Story Magazine a connu auprès du public un engouement sans précédent : en dix jours, le numéro était épuisé. La demande qui s'ensuivit fut telle qu'on ne put y répondre, et, phénomène exceptionnel, certains lecteurs admiratifs (à Hollywood) ont, à leurs propres frais, ronéotypé leurs exemplaires personnels pour Ieurs amis. « À lire absolument » a décrété le critique Walter Winchell à propos d'Inconnu à cette adresse.

Whit BURNETT

Le spectacle

Créé en octobre 2003 à Rennes, à l’Institut Franco-Américain, ce spectacle pour tous publics, est aussi très demandé par les établissements scolaires (au programme en français et en histoire à partir de la classe de 3ème) : Rennes, St-Aubin d’Aubigné, St-Grégoire, Le Rheu, Laval, Châteaugiron, Merdrignac, Malestroit, St-Méen, Chantepie, St-Grégoire, Chanteloup, St-Germain/Ille, Chartres de Bretagne, Vannes, Châteaulin, Briec, Saumur, Candé, Grandchamp, Acigné, Ligné, Fougères, Le Havre, Plouay …

Ils en parlent...

" Bonne mise en scène de l’œuvre. Les effets de lumière et la voix ne sur-interprètent pas le texte mais viennent au contraire, par une certaine sobriété, souligner le ton des lettres. La tension dramatique se trouve renforcée par les intermèdes musicaux qui ponctuent l'échange. Enfin, les émotions ressenties à la lecture m'ont semblé bien transcrites par le jeu des acteurs. Il n'était pas évident de donner un cadre à cette correspondance jouée, mais l'astuce des tableaux notamment y contribue en apportant un réalisme intéressant à la pièce."


Sophie Labarre, professeur de français Collège Georges Brassens – Le Rheu

L'équipe de création

Mise en scène et interprétation : Jean Pierre Artur, Roland Lancelot
Voix : Staci Soum-Fontez, Almuth Giraud
Costumes : Véronic Piazza
Visuel : Imprimerie des Hauts de Vilaine

La fiche technique

Coût du spectacle tout public :
contacter la compagnie.

Coût du spectacle scolaire :

800 € TTC (TVA : 5,5%)
+ 0,50 €/Km A/R départ de Rennes
+ 2 défraiements
+ SACD

Espace scénique :
ouverture 8m
profondeur 4m
hauteur 2,5m
possibilité de s’adapter aux lieux

Lumière et son :
matériel fourni par la compagnie
puissance 220V-16A

Durée :
du spectacle 1 h 05
du montage 2 h
du démontage 1 h